Ces femmes qui veulent "le pouvoir de décider" – Challenges – 5 juin 2020

Bienvenue sur le site des Dirigeantes Actives 77 ! Forums Forum Adhérentes Relais d’informations Ces femmes qui veulent "le pouvoir de décider" – Challenges – 5 juin 2020

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Secrétariat Da77, il y a 2 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #5707

    Secrétariat Da77
    Participant

    Ces femmes qui veulent “le pouvoir de décider” – Challenges – 5 juin 2020

    https://www.challenges.fr/femmes/ces-femmes-qui-veulent-le-pouvoir-de-decider_713264

     

    Ces femmes qui veulent “le pouvoir de décider”

    Quarante réseaux professionnels féminins se sont regroupés au sein du collectif 2GAP. Dans une lettre à Emmanuel Macron, elles revendiquent le partage du pouvoir dans les instances publiques comme dans les entreprises privées.  

    Quand Emmanuel Macron les recevra-t-il à l’Elysée ? Fin mai, le collectif de réseaux féminins 2GAP récemment créé lui a adressé une lettre plutôt vigoureuse – et publiée par Ouest France – déclarant que “les femmes veulent le pouvoir de décider”. Et cela, dès maintenant, alors qu’il faudrait attendre 257 ans pour atteindre la parité économique si rien ne vient accélérer le mouvement, comme l’indique le rapport Global Gender Gap 2020 du World Economic Forum (forum de Davos). “Sans action résolue, le pays n’avancera pas”, résument les auteur(e)s de cette lettre ouverte.

    Choqués de voir que les femmes sont quasi-absentes des “comités nationaux d’experts chargés de piloter la crise actuelle et de penser les lendemains”, les membres du collectif appellent le président de la République à mettre en œuvre plus rapidement l’égalité femmes-hommes dont il avait promis de faire “la grande cause du quinquennat”, malgré des avancées. “Au sein de nos groupes de travail, nous préparons les solutions concrètes que nous souhaitons lui présenter et qui seront prêtes en début de semaine prochaine”, précise Marie-Christine Maheas, coordinatrice de l’Observatoire de la Mixité, membre fondateur de Gender & Governance Action Platform (plate-forme pour l’égalité hommes-femmes), alias 2GAP. Un nom en langue anglaise car “ce collectif est mondial” et la création de sa branche française ne doit être que la première étape d’un mouvement plus vaste.

    Lire aussiComment Marlène Schiappa a trouvé un milliard pour l’égalité femmes-hommes

    “Une force de lobbying puissante”

    Constitué en mars dernier, ce collectif est déjà assez impressionnant. Il regroupe 40 réseaux professionnels féminins ou mixtes défendant l’égalité entre les hommes et les femmes comme le Cercle Interelles (entreprises du secteur scientifique et technologique), Administration moderne (haute fonction publique), la Fédération des Femmes Administrateurs (FFA), Business Professional Women (BPW, qui milite pour l’égalité salariale) ou encore l’organisation patronale Femmes Cheffes d’entreprise (FCE) ainsi que des réseaux internes de grandes sociétés (BNP Paribas, SNCF) ou le réseau Femmes des services du Premier ministre.

    Des huissières aux femmes journalistes en passant par les magistrates, les juristes, les ingénieures ou encore les militaires, de nombreuses professions sont représentées. “C’est une première, souligne Marie-Christine Maheas. Nous pouvons ainsi mener des actions communes tout en conservant des existences indépendantes. Nous voulons être une force de lobbying puissante”.

    Pour appuyer leur argumentaire, les signataires de la lettre à Emmanuel Macron s’appuient sur les propos musclés du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, pour qui “l’égalité des sexes est une question de pouvoir”, et qui n’hésite pas à ajouter : “Nous sommes face à un abus de pouvoir qui porte préjudice à nos communautés, à nos économies, à notre environnement, à nos relations et à notre santé”. Selon les membres du collectif, leur démarche n’est pas “catégorielle ou essentialiste”. Il s’agit au contraire d’une “volonté d’améliorer la qualité de la décision publique et l’efficacité de nos entreprises, au bénéfice de tous”. Leur ambition : reconstruire la société post-Covid en prenant pour socle l’égalité femmes-hommes. Leur espoir : présenter leur plan d’action à l’Elysée dans les prochaines semaines.

     

    Transmis par :

     

    Alain Cloche Consultant Indépendant

    VIGIE Voltaire – Veille Informationnelle et Gestion de l’Intelligence Economique – Membre du SYNFIE

     

    Mission de veille pour Agnès Bricard et lONG Business and Professional Women (BPW France)
    +33 6 71 23 22 29  I  @VigieVoltaire

    alain.cloche@vigie-voltaire.fr

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.